Immobilier et travaux

La convention tripartie et le projet d’établissement

Contrairement à l’immobilier classique, les maisons de retraite et autres résidences médicalisées reçoivent une forte demande que l’offre a bien souvent du mal à combler. Ce qui peut représenter une très belle opportunité pour les personnes qui souhaiteraient investir dans ce secteur et en tirer profit. Un placement judicieux sachant que d’ici 2060 on estime à 2,3 millions le nombre de personnes âgées dépendantes. Cependant pour créer et faire fonctionner une maison de retraite il sera nécessaire de suivre la loi. A commencer par une l’aval par le ministre concerné, du directeur général de l’Agence régionale de santé ainsi que du président du conseil général pour ouvrir. Et par la suite si l’établissement désire avoir le droit d’accueillir des personnes dépendantes, une convention tripartie ehpad devra être signé en accord avec le conseil général et l’ARS.

Comment fonctionne la convention tripartie

La convention tripartie valide pour une durée de cinq ans regroupe toutes les conditions de fonctionnement concernant l’établissement, que ce soit sur le plan financier ou bien sur la qualité de prise en charge des personnes qui sera prise en main et des soins qui leur seront offerts. De plus il y est aussi mentionné les objectifs et ce qui concerne l’évaluation de la maison de retraite. L’établissement en retour de cela promet d’améliorer et de développer les offres aux personnes qui sont prises en main.

Le projet d’établissement

Le contenu du projet d’établissement en inspirer en partie par la convention tripartie. Obligatoire depuis l’année 2002 ce texte stipule les caractéristiques générales du projet de vie ainsi que les projets de soins que les résidents pourront profiter, ajouté à cela les diverses modalités d’organisations des soins. Il regroupe en somme tout ce qui fera la valeur de la résidence en question, que ce soit les missions, les orientations ou bien des consignes sur lesquelles les professionnels se baseront pour leurs agissements.

Ce projet d’établissement se fait en toute transparence avec les résidents auxquels on demandera leurs avis, mais aussi du personnel, des intervenants extérieurs et des organismes de contrôle de maison de retraite.